Les reliques du Pape Jean-Paul II ŗ Abidjan

Les fidèles de l’archidiocèse d’Abidjan ont été conviés à la vénération de reliques, samedi, à la cathédrale Saint-Paul du Plateau, a appris le quotidien progouvernemental, Fraternité Matin. Au cours de cette cérémonie, le cardinal Pierre Kutwa a tiré des enseignements « de paix » des obsèques du Pape Jean-Paul II.
 
Des prières pour la paix en Côte d’Ivoire et particulièrement pour les situations imprévisibles et compliquées ont été faites, samedi, à la cathédrale Saint-Paul du Plateau, par l’intercession de Saint Jean-Paul II.
 
Dans la foi, les fidèles ont prié pour la guérison des malades, pour que les familles soient délivrées des mésententes, de la haine, de l’orgueil, de la désobéissance…
 
Mais, bien avant, au nom de ce pape, le cardinal Pierre Kutwa a fait d’importance déclaration avec conviction.
 
« Oui, le temps des lamentations peut prendre fin chez nous en Côte d’Ivoire. Oui le retour des exilés, la libération des prisonniers et le rétablissement du bon droit de chacun sont encore possible en Côte d’Ivoire. Oui le temps de l’épreuves peut prendre fin », a-t-il déclaré.
 
Pour l’homme de Dieu, tout cela ne peut se réaliser que si les Ivoiriens décident de vivre de l’héritage que ce saint homme a laissé au pays.
 
Le prélat a, également rappelé un souvenir lors des obsèques de Jean-Paul II.
 
« Le 8 avril 2005, à la place Saint-Pierre de Rome, étaient assis côte à côte les présidents iranien, Mohammad Khatami, le syrien, Bachar El-Assad et de l’Etat d’Israël, Moshe Katsav. Rarement, israélien et arabes, chrétiens et juifs, blancs et noirs auront été aussi proches pour assister à un évènement non politique, mais qui concerne la religion et la paix », a indiqué le cardinal, qui croit fermement que ce pape peut obtenir de Dieu pour les Ivoiriens, cette proximité des uns avec les autres qui prend sa source avec Dieu seul.
 
Pour mener à bien cette pensée, le cardinal Kutwa a mis en mission l’ancienne Bergère du bureau national du Renouveau charismatique catholique Varlet Delphine et son groupe de spiritualité. Il s’agit d’exposer ces reliques dans toutes les paroisses de l’archidiocèse d’Abidjan et de l’intérieur du pays pour vénération.
 
Carlverth Kouakou / Laseve.info


 Commentaires

Bougies (Allumez ici )


Plus de Bougies | Cliquez ici

Comment Prier